L’épreuve LV1 Anglais du concours ACCES


Les grandes écoles de commerce se doivent d’être internationales et “internationalisantes”. Cela signifie donc que les élèves qui sortent de ces grandes écoles doivent être parés pour affronter le monde du travail de tous les pays et de tous les horizons. Prêts à s’habituer aux différentes cultures de travail, mais aussi aux habitudes locales ou encore, aux différentes langues du monde. Il faut savoir qu’aujourd’hui, 28% des étudiants des grandes écoles partent à l’étranger un an ou plus. Explication de l’épreuve d’anglais du concours ACCES. 

(Sources : http://www.mondedesgrandesecoles.fr/enquete-mobilite-2015-l%E2%80%99internationalisation-des-grandes-ecoles-francaises-se-poursuit/)

 

C’est pour cela que l’épreuve d’anglais est un élément incontournable du concours ACCES. Noté coefficient 3 pour les trois écoles que sont l’Iéseg, l’Essca et l’Esdes, cette épreuve de 1h30 prend toute son importance dans la poursuite de vos études. Parler couramment anglais, c’est partir avec un avantage en poche, celui de pouvoir communiquer dans le monde entier, surtout lorsqu’il s’agit du “business”.

Si être bilingue nécessite un travail en profondeur, une immersion dans un pays anglophone et un niveau d’anglais très élevé difficile à acquérir en quelques semaines, sachez que ce n’est pas ce que l’on exigera de vous lors de cette épreuve. En effet, l’épreuve d’anglais du concours Accès se base sur votre connaissance de la langue. Ici, nul besoin d’être bilingue, d’avoir des certifications supérieures ou d’avoir voyagé dans le monde entier pour réussir, il faut avant tout travailler quelques points clés pour réussir. Et ça, c’est à la portée de tout le monde !

Détaillons cette épreuve à présent. On y retrouve en effet deux parties, la première de 50 questions, l’autre de 20 questions. Comme dans toutes les épreuves du concours ACCES (exceptée la synthèse), ces questions sont à choix multiples, ici, nul besoin de composer en anglais, seulement des exercices de réflexion sur la langue. Somme toute, des exercices qui, bien préparés, notamment avec TeamSup, ne seront pour vous qu’un rite de passage vous préparant à l’oral d’anglais, une fois que vous serez admissibles !

 

  • Grammaire et vocabulaire

 

Cette partie est constituée de 50 questions à choix multiples. L’épreuve se présente sous la forme de phrases plus ou moins difficiles. Ainsi, pour chaque QCM, on retrouve 4 phrases totalement différentes. L’étudiant doit préciser pour chacune d’entre elles si elle est juste ou non (vrai ou faux).

La difficulté réside surtout dans la différence entre chaque phrase, parfois déconcertant pour le candidat qui n’arrive plus à voir les erreurs.

Cependant, rassurez vous, le niveau demandé n’est autre que celui du bac. Pas besoin d’être bilingue, ni d’un niveau C1 pour réussir. De manière générale, les épreuves du concours ACCES sont conçues selon une logique prédéfinie par les correcteurs. Avec beaucoup d’entraînement et de l’efficacité, vous pouvez très bien réussir alors même que vous aviez des difficultés au lycée. Face à cela, TeamSup propose ainsi de nombreux exercices de qualité qui permettent à nos candidats de cibler rapidement les erreurs en prenant une habitude de méthode et de raisonnement.

 

 

  • Compréhension écrite

 

La seconde partie est composé de 2 textes en anglais, sur lesquels on vous demande de répondre à 10 QCM pour chaque texte. Vous pouvez tout le long de l’épreuve avoir accès à ces textes pour y chercher les réponses justes. En général, les textes font un peu plus d’une demi-page et sont accessibles à tous. On y retrouve souvent un passage au sein de chaque texte qui est un peu plus difficile, sur lequel une à deux questions seront posées.

Enfin, il n’est pas inhabituel de retrouver une ou deux questions qui sont plus larges ou font appel à vos connaissances ou votre déduction, et dont on ne trouve pas directement la réponse dans le texte. Cette partie demande de la réflexion, et c’est pour cela que l’équipe pédagogique de TeamSup vous recommande d’y passer plus de temps que pour la première partie, sachant qu’il y a autant de points à pourvoir sur cette partie que sur la précédente, une durée de 50 à 55 minutes semblent suffisante pour bien répondre à ces 20 questions et lire correctement les textes.

 

Conclusion

L’épreuve d’anglais du concours ACCES permet aux écoles de faire une première sélection en testant votre capacité à vous adapter au monde international. Cependant, cette épreuve, qui ne doit pas être négligée, n’est pas pour autant facile. Vous devez apprendre la logique des QCM d’anglais pour mieux savoir repérer les erreurs efficacement, et pour cela, rien ne vaut le “bachotage”, à savoir faire et refaire des exercices de qualité, comme ceux de TeamSup. Avec un programme personnalisé, vous pourrez rapidement progresser et comprendre le raisonnement pour mieux savoir identifier le vrai du faux, et ainsi réussir votre concours Accès avec la prépa TeamSup !

+ There are no comments

Add yours